Protection contre la corrosion

Garanti inoxydable

La rouille peut provoquer de grands dommages au niveau des installations techniques et des systèmes de tuyaux. C’est pourquoi lors de l’installation, il faut veiller dans tous les cas à une protection à long terme. Même si aujourd’hui, certaines parties de l’installation sont moins sensibles à la corrosion, les réactions des métaux à l’humidité ne peuvent pas toujours être complètement évitées. Des mesures de protection supplémentaires sont indispensables surtout dans des environnements humides. En cas de défaut d’isolation, la formation d’eau de condensation peut entraîner la formation de corrosion.

En empêchant la formation d’eau de condensation, les matériaux isolants en FEF et PEF maintiennent les surfaces au sec et offrent une protection intense et fiable contre la formation de rouille.

Zones extérieures dangereuses

Les parois intérieures des tuyaux, citernes, vases d’expansion, etc. sont mieux protégées contre la corrosion que leur face extérieure, étant donné que la plupart du temps les systèmes fermés ne contiennent pas d’oxygène. Il n’en va pas de même pour les surfaces extérieures : la composition de l’humidité, qui agit de l’extérieur sur l’agent, est généralement inconnue. L’eau à pH faible (<7) favorise ainsi une corrosion plus importante. De plus, il n’est pas possible de maintenir l’ensemble des surfaces hors de contact de l’oxygène. La corrosion extérieure est donc la cause la plus fréquente des dommages liés à l’humidité au niveau des tuyauteries et autres systèmes d’installation.

Éviter la rouille

Dans le cas d’une corrosion superficielle, le matériau se désagrège successivement et uniformément. La corrosion sélective n’apparaît quant à elle qu’à des endroits délimités et progresse rapidement. Elle peut conduire à des corrosions dites fissurantes sous contrainte qui se forment par interaction de la corrosion avec des tensions de traction. L’effet de rouille se produit lorsque des concentrations de certaines substances chimiques agissent sur la surface. L’acier inoxydable peut être sensible à la corrosion par exemple lorsqu’il entre en contact avec des chlorures. Les composants corrodants ne doivent donc pas dépasser certaines valeurs limites dans les matériaux isolants. La mesure dans laquelle les matériaux métalliques peuvent être utilisés dans des conditions critiques est généralement indiquée dans les tableaux de résistance des fabricants.

Types de corrosion

@ JUREC / pixelio.de

Il faut généralement distinguer deux processus de corrosion : la corrosion chimique, dans laquelle le métal est oxydé par réaction avec l’oxygène et la corrosion galvanique, dans laquelle le processus se déroule entre deux métaux, le métal le moins noble étant toujours plus désagrégé. Cet effet peut apparaître dans la technique de l’installation, lorsque différents matériaux sont assemblés. Dans les deux cas, l’humidité lance le processus. Les matériaux isolants techniques peuvent empêcher ces procédés dès le début en maintenant la surface et l’environnement de l’agent à protéger au sec.

Adoption de mesures de protection

Le client doit veiller à ce que les tuyaux, citernes, vases d’expansion, etc. n’entrent pas en contact avec l’humidité pendant une période prolongée. Les matériaux isolants à cellules fermées ont particulièrement fait leurs preuves. Ils empêchent la pénétration de l’humidité jusqu’à la surface de l’agent. Pour ce faire, ils doivent être montés de manière étanche à l’eau et être collés exactement aux points d’aboutement. Les surfaces métalliques peuvent également être dotées d’une protection efficace contre la corrosion sous forme de sous-couche ou de revêtement. De nombreux membres CEFEP proposent des compléments de systèmes correspondants.