Pas d’eau de condensation sur les surfaces

Au sec

L’eau de condensation peut provoquer des dommages importants sur les installations techniques des bâtiments et d’exploitation. L’eau de condensation est l’une des plus grandes sources de danger en particulier dans la technique du froid et de la climatisation. Empêcher ce processus est l’une des missions les plus importantes de l’isolation thermique, surtout dans le domaine de la technique du froid. Mais dans les installations à température de service variable, la protection contre la condensation est également nécessaire et ce lorsqu’il y a un bref sous-dépassement de la température du point de rosée.

Une des missions principales des matériaux isolants techniques consiste à éviter la formation d’eau de condensation de sorte à ne pas endommager l’objet.

Comment se forme l’eau de condensation ?

@ Andreas Hermsdorf / pixelio.de

L’air contient un certain pourcentage d’humidité. L’air chaud peut absorber plus d’humidité que l’air froid. À proximité des installations techniques, dont la température de service est inférieure à l’air ambiant, ce dernier refroidit. La baisse de la température de l’air diminue également la capacité de l’air à absorber l’humidité. Son degré de saturation augmente dans le même temps car le volume de vapeur d’eau contenu reste constant. Si l’air est saturé à 100 pour cent, il atteint son point de rosée. Si la température continue de baisser, la vapeur d’eau excédentaire tombe sous forme d’eau de condensation. L’isolation technique doit donc empêcher que l’air ambiant devienne inférieur à cette valeur de température.

Éviter les dommages liés à l’humidité

Les matériaux isolants FEF et PEF préviennent la formation d’eau de condensation en évitant le sous-dépassement de la température du point de rosée. La réussite dépend premièrement des bonnes dimensions de la couche isolante, deuxièmement de la qualité et de la mise en œuvre du matériau. Les jonctions doivent être étanchéifiées avec soin pour que l’air ambiant ne puisse pas accéder à la surface de la tuyauterie. Les mousses FEF et PEF peuvent être collées sans problème de manière étanche à l’air. Grâce à leur structure à cellules fermées, elles présentent généralement une grande résistance à la diffusion de la vapeur d’eau. Étant donné que l’humidité ne peut pas s’infiltrer dans le matériau, elles n’ont besoin d’aucune enveloppe supplémentaire contrairement à d’autres matériaux isolants. Elles sont donc parfaitement adaptées au domaine du froid.

Exigences relatives aux matériaux isolants techniques

Il est important de choisir correctement l’épaisseur de la couche isolante pour lutter contre l’eau de condensation. Pour déterminer les dimensions correctes, il est nécessaire de connaître plusieurs facteurs. La formule courante met en relation la température de l’agent et la température ambiante ainsi que l’humidité relative de l’air. Le coefficient de conductivité thermique ainsi que le coefficient de transmission thermique du matériau isolant utilisé ont également une influence sur le calcul, tout comme les dimensions du tuyau et des citernes, vases d’expansion, etc.

Empêcher la formation d’eau de condensation est une exigence que chaque matériau isolant du froid doit remplir quelles que soient les conditions. Les produits FEF et PEF proposent des conditions préalables optimales sachant que des épaisseurs de matériau isolant relativement faibles leur suffisent. Les matériaux isolants à cellules fermées peuvent ainsi écarter le risque d’imprégnation d’humidité même à long terme.